La disparition des colonies d’abeilles

Avant tout, qu’est ce que l’apiculture 

L’apiculture est une branche de l’agriculture consistant à élever et soigner des abeilles pour obtenir le miel, la cire et d’autres produits alimentaires, esthétiques et médicaux.

Grâce à son adaptation exceptionnelle, l’abeille était déjà sur terre depuis 60 millions d’années, cela a été prouvé à l’aide des fossiles dont la forme ressemble fortement à celle de l’abeille

En effet, les preuves que les humains collectent le miel des abeilles sauvages remontent à 10000 ans. L’apiculture a commencé dans des récipients en poterie en Afrique du Nord. En revanche, l’Homme n’a réellement élevé d’abeilles qu’après le 18ème siècle, mais la consommation des produits des abeilles a commencé beaucoup plus tôt. Les humains récoltaient le miel que les abeilles produisaient dans les ruches qu’elles avaient construites. Le processus de récolte excessive est souvent destructeur pour la cellule. Quant au début de l’apiculture, on ne sait pas exactement où elle avait commencé

La ruche n’est ouverte que lorsqu’il fait beau et que la majorité des abeilles sont à l’extérieur, ce qui facilite le travail. Le processus de fumage utilise des fumeurs de différents types, qui fonctionnent tous sur le même principe

Processus de fumage

La fumée résulte de la combustion partielle (jusqu’à ce que la fumée soit épaisse) d’une substance inflammable contenue dans un réservoir métallique. Un piston fonctionne pour émettre la fumée résultante à travers un orifice en forme de cône préparé à cet effet. Le matériau brûlé peut être du carton non traité ou autre

L’apiculture au Maroc est principalement une activité de production de miel où se côtoient méthodes modernes et artisanales avec une estimation de la production annuelle de miel d’environ 2500 à 3500 tonnes

Mais dernièrement, on commence à faire face à un phénomène, et pas des moindres, qui est : « la disparition des colonies d’abeilles »

Les apiculteurs du Maroc ont tiré la sonnette d’alarme, avertissant de ce qu’ils ont qualifié de “phénomène étrange” qui a provoqué la disparition des colonies d’abeilles, un phénomène qui s’est propagé chez un grand nombre d’apiculteurs à travers le royaume de manière inhabituelle. Les professionnels et les autorités responsables du secteur au Maroc se précipitent pour comprendre ce qui se passe et sauver les ruches de périr

Cette soudaine disparition suscite une inquiétude croissante, tant chez les éleveurs que chez les spécialistes de ce domaine, face à un phénomène sans précédent qui va affecter négativement la chaîne de l’apiculture et de la production de miel dans le Royaume

Effectivement comme l’a dit l’apiculteur monsieur Asli Aomar

« Cela a été un choc pour les apiculteurs, et a affecté négativement leur production. Mais ce qui pourrait également être une cause de ce terrible phénomène ce serait les comportements immoraux des apiculteurs, en effet, la consommation excessives du miel des abeilles a un impacte péjoratif pour ces dernières et les poussent à s’enfuir. »

En effet, le diagnostic effectué par le Syndicat national des professionnels de l’apiculture a montré plusieurs symptômes associés à ce nouveau phénomène, dont la ruche incubant la reine et seulement quelques abeilles, et la disparition totale des ouvrières spécialisées dans toutes les tâches à l’intérieur et à l’extérieur de la ruche. Le secteur de l’apiculture au Maroc constitue une source de revenus pour plus de 36 000 personnes, selon les chiffres officiels. Leurs activités sont réparties dans différentes régions du Royaume, y compris les forêts, les déserts et les exploitations agricoles

Les recherches et les études qui ont été menées à cet égard ont lié le phénomène à l’existence de causes multiples dans lesquelles interviennent un certain nombre de facteurs, notamment ceux liés aux conditions climatiques, comme le manque de précipitations, et à l’environnement, comme le manque des pâturages, et des conditions liées à l’état sanitaire des ruchers et aux moyens de prévention utilisés

Mais heureusement, l’office nationale de la sécurité sanitaire des produits alimentaires fait tout son possible pour réduire au maximum les dégâts causés par ce phénomène.

C’est ce qu’a affirmé Mme Laroussi Asmae, cadre de l’ONSSA : « Les investigations et les recherches sont en cours par L’ONSSA avec l’aide des différents acteurs du secteur apicole pour déterminer les différents facteurs de ce phénomène et dans ce cadre elle a créé un comité d’experts multidisciplinaires pour suivre les recherches et les études.

 Un montant de 130 millions de dhs à été alloué pour la mise en œuvre d’un plan d’action qui comprend notamment la réalisation d’une compagne nationale du traitement des ruches contre la varoise à l’ instar de la compagne réalisée en 2011 la mise en œuvre d’un programme de sensibilisation au profil des apiculteurs sur les bonnes pratiques apicoles et l’appui des apiculteurs touchés par ce phénomène par l’aide au repeuplement des ruches affectée »

Les bienfaits du miel ne sont pas reconnus seulement par la science mais notre Saint Coran les mentionne également dans la sourate Les abeilles (Nahl) :

« Prenez des demeures dans les montagnes, les arbres et les treillages que les hommes font * Puis mangez de toute espèce de fruits, et suivez les sentiers de votre Seigneur, rendus faciles pour vous. De leur ventre, sort une liqueur, aux couleurs variées, dans laquelle il y a une guérison pour les gens. Il y a vraiment là une preuve pour les gens qui réfléchissent. » Versets 68 et 69

Les multiples bienfaits du miel font de ce produit un indispensable pour tout musulman désireux de se soigner selon les préceptes de la Sunna et le Coran. Il n’est donc pas étonnant que notre profète en prenait régulièrement.

Parmi les objectifs de développement durable que nous avons abordés dans notre sujet figurent :

Quatrième objectif : éducation de qualité ; notre participation au concours nous a fait apprendre à rechercher des informations, à traiter avec les responsables dans ce domaine et à prendre conscience des raisons de la disparition des abeilles

Le huitième objectif : travail décent et croissance économique

Le douzième objectif : Consommation et production durable dans notre bon usage des produits de la ruche et de leur richesse

Quinzième objectif : La vie terrestre

Ce reportage écrit été réalisée par nous, les élèves du collège scientifique moine Hassan pour la participation au concours des jeunes reporters où nous avons parler du phénomène de la disparition des colonies d’abeilles. Elle est réalisée par: Hibatallah El Alami, Sofia Zriouli et Yasmine Sbahi, Yasmine Ben Chama,zyad atifi , Hiba Regragui sous l’encadrement de Mme Salma Naji

Loading...